George Onslow - AssociationGeorge Onslow

Site de l'Association George Onslow

Antoine Lhoyer

(Clermont-Ferrand 1768 – Paris 1852)

Antoine Lhoyer : compositeur, guitariste et militaire. Il naît le 6 septembre 1768 à Clermont-Ferrand. Sa vie nous est à peu près inconnue avant 1789. On sait seulement qu’il reçoit des leçons de musique très jeune et qu’il vient rapidement se perfectionner à Paris avant d’entrer dans la troupe des comédiens français au service du prince Henri de Prusse à Reinsberg. Dès 1789, il entame une carrière militaire royaliste et participe activement aux activités contre-révolutionnaires. Il commence son service dans les gardes du corps du roi le 15 août 1789 (compagnie écossaise) qu’il quitte en 1791 pour émigrer. En 1792, il entre au service de l’armée des princes à Coblenz. De 1794 à 1797, il effectue les campagnes de l’armée autrichienne. Il est blessé et perd momentanément l’usage de sa main droite. Il sert l’Armée de Condé pendant deux ans avant de se réfugier à Hambourg entre 1800 et 1804. C’est dans cette ville que sont publiés les premiers opus que l’on connaisse de lui, c’est à dire les op.12 à 18 (sonate, romances et concerto pour guitare). Ne pouvant revenir en Auvergne en raison de son statut d’émigré, Lhoyer séjourne à Saint-Petersbourg entre 1804 et 1814 où il demeure au service de l’Impératrice Alexeevna. Dans cette ville, il rencontre d’autres artistes, dont Boieldieu, et se consacre à la musique en arrangeant des chansons russes pour la guitare et en publiant des romances pour cet instrument. Après avoir été radié de la liste des émigrés, il peut revenir en France et s’installe à Paris dès la Restauration. Il entre dans la compagnie écossaise en qualité de garde du corps dit «de la manche» avec le grade de Maréchal des Logis. Le 29 juin 1814, il est fait chevalier de l’ordre royal et militaire de Saint-Louis. La même année, il publie «Les Soupers de Momus», recueil de chansons et de poésies fugitives avec accompagnement de 2guitares. Avec le retour de Napoléon, il quitte les Tuileries dans l’escorte de Louis XVIII et demeure attaché à la maison royale à Gand durant la période des Cent-Jours. De 1816 à 1820 il est nommé chef d’escadron et Chevalier de Loyer major de la place de l’Ile d’Oléron. Entre 1820 et 1825, il établit son domicile à Niort ou il publie ses opus 38 et 39 (trio pour guitare, violon et alto et études faciles) puis il est nommé Lientenant du Roi à Saint-Florent en Corse à partir de 1826. La même année, il publie ses opus 41 à 45 (soli, duos et trios avec guitare). En 1831, il établi son domicile à Aix en Provence puis il rejoint Paris en 1836 jusqu’à sa mort le 15 mars 1852.
De l’œuvre de Lhoyer, il nous reste un ensemble constitué d’environ 38 opus (numérotés ou non) d'œuvres pour la guitares à 5 et 6 cordes en solo ou en musique de chambre : sonates, transcriptions, romances, concertos, airs variés, duos, trios, fantaisies, etc.

© Philippe Faure
Romagnat avril 2004


Discographie : Duos op. 31 et concerto pour guitare op. 16 / Lhoyer ; Josiane Rabemananjara, Philippe Spinosi, guit. ; Ens. Matheus ;Jean-Christophe Spinosi, dir. (© Naïve, 2003. OP 30396)

Auvergne : Les orgues de Clermont-Ferrand, La Bourrée d'Auvergne, Edouard Onslow, Bibliographie des écrits sur la musique en Auvergne, Peirol d'Auvèrnha, Louis Bachelier, Anthoine de Bertrand, Guillaume Bouzignac, Joseph Canteloube, Jules Cazenaud, Aloys Claussmann, Pierre Crémont, Antoine Dauvergne, Guillaume Ross dit Despreaux, Antoine Dessane, Louis Gémont, Louis Grénon, François George Hainl, Laussedat, Edmond Lemaigre, Antoine Lhoyer, Antoine Marmontel, Antony Maubert, Léon Melchissédec, Henri Quittard, Jean-Philippe Rameau, Gilles Raynal, Jean Soulacroup, Alexandre Tarnowski, Michel Woldemar.

© Association George Onslow 2006-2014 - Tous droits réservés.
http://www.georgeonslow.com/ - email :
Site motorisé par nstu - Informations légales - Accès réservé